Source: Externe

Je me suis amusé à faire quelques recherches sur mon personnage, très effacé au début de la pièce de Shakespeare et qui prend de plus en plus d'ampleur. En attendant de commencer les répétitions, je me suis posé la question de quel avait pu être le modèle du personnage d'Albany dans Le Roi Lear.

Premère piste, il est – comme beaucoup de personnages de la pièce – nommé par son titre et non par son nom, mais le premier Duke of Albany officiel semble être Robert Stuart en 1398. Ce ne peut pas être lui : l'action du Roi Lear se déroule au huitième siècle avant l'ère chrétienne... « Albany » se réfère alors sans doute à l'ancien nom donné à l'Écosse, AlbaniaJ'ai alors cherché dans la mythologie de l'ancien royaume de Bretagne, il y a bien l'histoire du roi Léir, et j'ai trouvé plusieurs variantes. Il semblerait que la première fois qu'on trouve ce personnage légendaire, c’est sous le nom latin de « Maglaunus », et il était bien duc d'Albanie :

« Concordia tamen habita, retinuit eum alter generorum, Maglaunus, dux Albaniae, cum xl militibus, ne secum inglorius maneret. » (Geoffrey of Monmouth, Historia Regum Britanniae, vers 1136.)

à moins qu'il fut carrément roi d'Albanie :

« Concordia tamen inter eos habita, rex Albaniae, Maglaunus, alter generorum, illum secum retinuit cum saxaginta militibus, ne inglorius esset propter filiam suam, coniugem eius. » (Geoffrey of Monmouth, Historia Regum Britanniae, version alternative éditée en 1951 d'après les manuscrits latins par Jacob Hammer, Massachusetts.) 

Source: Externe

Une version du mythe est aussi écrite en français où le personnage prend le nom de « Malglamis » :

« Tant l'ont guerroié et destroit
Que son raine li ont tolloit
Li rois de Coruaille à force
Et Malglamis li rois d'Escoce. »
(Robert Wace. Le Roman de Brut. 1155.)

Et ailleurs une forme à l'aspect plus gaélique de « Maglayn » :

« With that Maglayn, duke of Albanie,
Gonorell wed [did], and had the lande all out ; » 
(Jhon Hardyng. The Chronicle. 1543)

Mais on trouve aussi une autre graphie, encore latinisante, « Maglanus » :

Source: Externe

« The Realme is promiſed to his two daughters. The one vnto the Duke of Cornewale named Henninus, and the other vnto the Duke of Albania, called Maglanus. » 
(Raphael Holinshed. The Historie of Englande1577.)

Ou sobrement « Maglan » :

« So wedded th'one to Maglan king of Scots, 
And th'other to the king of Cambria, 
And twixt them shayrd his realme by equall lots: 
But without dowre the wise Cordelia
Was sent to Aganip of Celtica. » (Edmund Spenser. The Faerie Queen. 1590.)

Et vient enfin Shakespeare qui le nomme directement « Albany » en 1606.

Voilà pour son nom. Pas très précis tout ça. Aucun renseignement sur son histoire personnelle à part ce qui en est dit dans Le Roi Lear. La seule chose que j'ai pu découvrir c’est que Margan, le fils qu'il a avec Goneril succédera à Cordélia à la tête du royaume (ben oui, dans la « vraie » histoire, Cordélia devient reine de Bretagne après son père, et la première femme à monter sur le trône britannique!).

Mais avant la pièce, que faisait-il, ce bon Maglan ? Duc ou roi d'Albanie, d'accord, mais à l'époque mythologique du roi Léir, l'Écosse ne s'appelait pas même encore Albania. Maglayn dirigeait peut-être une tribu picte. Malglamis régnait peut-être même sur toute la Calédonie. Mais aucune trace de lui parmi les antiques souverains de l'ancien royaume de Calédonie. Ma seule consolation est de me dire que c’est un prédécesseur d'un des chevaliers de la Table Ronde, quand-même !

Calogrenant : « Attendez, on dit chef de clan parce qu'il faut dire quelque chose, hein ! Mais Conran, il doit avoir trois cahutes sur la plage, ils sont une dizaine à tout casser, et c'est tous des clodos, alors... » (Alexandre Astier. Kaamelott, Livre II, 60. 2009). 

Alors voilà : est-ce ce que tout ça va m'aider à jouer mon rôle, cet automne, au théâtre de la Madeleine ?...